Levée de fonds : décelez le moment opportun !

Vouloir lever des fonds trop tôt ou s’y prendre trop tard, telles sont les deux voies pour s’engager vers l’échec de façon quasi certaine ! Le moment opportun est déterminant : le déceler pour partir en levée exactement au moment pertinent n’est cependant pas trivial…

Le bon moment

Le moment opportun

Vouloir lever des fonds trop tôt ou s’y prendre trop tard, telles sont les deux voies pour s’engager vers l’échec de façon quasi certaine !

Les deux risques :

L’écueil le plus fréquent pour l’entrepreneur, est de ne pas avoir le temps de terminer sa levée de fonds avant que la trésorerie de l’entreprise ne soit épuisée et de devoir ainsi arrêter l’aventure ; une telle situation trouve parfois une solution miracle de dernière minute, lorsqu’un parent ou un mécène se charge de faire le prêt à l’entrepreneur pour qu’il boucle sa levée. Mais le coup de théâtre est aussi rare qu’hypothétique et il est préférable de ne pas tenter le diable en misant sur sa bonne étoile.

La deuxième manière d’aller à l’échec pour l’entrepreneur, est de partir trop tôt, généralement mal préparé, en tous cas porteur d’un projet encore insuffisamment mature pour intéresser des investisseurs, quels qu’ils soient : business angels, plateformes de crowdfunding, fonds d’investissement, ou family offices.

L’équation à résoudre par l’entrepreneur avant de partir en levée de fonds

L’équation à laquelle est donc confronté l’entrepreneur est de partir en levée de fonds au moment opportun, c’est à dire lorsque son projet est suffisamment mature, que lui-même s’est préparé correctement à cette levée de fonds et qu’il a gardé une trésorerie suffisante pour tenir le temps de la levée de fonds.

Pour le primo entrepreneur qui n’a pas déjà vécu cette étape, l’équation est délicate à gérer, essentiellement par manque d’expérience et de méthode : l’analyse des échecs le montre clairement.

Si l’entreprise n’est pas suffisamment avancée dans l’élaboration du projet lorsqu’elle se présente à la levée de fonds, l’entrepreneur n’obtiendra que des remarques polies : les investisseurs contactés expliqueront le manque de maturité du projet et opposeront finalement une fin de non-recevoir.

Avec un projet mature, l’entrepreneur devra lui-même s’être organisé, avoir préparé son discours et formalisé sa vision du futur de son entreprise. Il devra être capable d’expliquer comment il compte faire évoluer son projet et expliciter les moyens  à mobiliser.

Cette étape de préparation est clé, mais trop souvent négligée : nombre d’échecs en résultent, avant même que l’étude par un investisseur n’ait pu être entamée.

Enfin, la start-up, entreprise naissante donc sans passé, est en train d’inventer son avenir ; elle se trouve dans une grande incertitude quant à son marché et dans ce contexte faire partager une conviction de réussite annoncée n’est pas si aisé.

Cette particularité de incertitude  constitue un des critères forts de détermination du moment opportun pour partir en levée de fonds :

- S’il s’agit d’une start-up qui apporte une innovation disruptive, il n’est pas toujours possible de savoir si un marché existe ; elle devra, pour se financer, apporter une preuve tangible de sa capacité à créer son marché en commençant à vendre puis montrer la croissance de son chiffre d’affaires ;

- Si la start-up a  inventé une simple amélioration à la marge de l’existant, elle détient un avantage, généralement temporaire, sur ses concurrents : la situation d’incertitude à court terme, sera alors appréciée de manière différente du point de vue l’investisseur.

Définir le moment opportun pour démarrer une levée de fonds

Le moment opportun est déterminant ; le déceler pour partir en levée de fonds exactement au moment pertinent n’est cependant pas trivial.

Heureusement, Des approches permettent de déceler la bonne période pour se lancer, même si ces démarches ne sont  pas absolues.

Il conviendra de mobiliser ces approches très tôt afin d’avoir une vision constamment mise à jour de l’arrivée probable du moment opportun, parce qu’il a tendance à s’éloigner au fur et à mesure du développement.  Cette vigilance soutenue constitue le meilleur moyen de piloter correctement la période délicate de construction de la start-up et de sécuriser son parcours jusqu’à la levée de fonds.

« MA START-UP : du garage au succès ! » consacre un chapitre entier à la question du moment opportun pour se lancer  dans une levée de fonds , et explique, à partir d’exemples, la démarche pour déceler ce moment clé.  Cette démarche du moment opportun, générique et simple, est utile dans d’autres situations de la vie d’une start-up, comme le montre la suite du livre.

Article de présentation du livre 

D. Chambard & I. Sen

Autres articles sur le même sujet dans ce blog : Décider et se préparer à une levée de fonds   Levée de fonds : Regards croisés…     Lever des fonds en amorçage

Mots clés :

Commenter