Manager de transition : 7 réponses qui tordent le cou aux aprioris

Dirigeant

Le management de transition est mal connu et fait l’objet d’une image et d’aprioris injustifiés alors que son utilisation intelligente est au contraire un moyen de gérer efficacement et à un moindre coût bien des situations difficiles auxquelles les entreprises, grandes ou petites, sont confrontés au cours de leur vie. Voici sept aprioris parmi les plus souvent entendus, auxquels il faut tordre le cou une bonne fois pour toutes.

Prix de cession fixé dans le pacte d’actionnaires

Capital

Dans un contexte ou repreneurs déplorent des valorisations excessives par les cédants, la question du prix de sortie revêt une importance cruciale. Alors qu’il a fait l’objet d’âpres négociations parfois même cristallisant l’attention des parties au détriment d’autres paramètres, d’importance supérieure pour le futur de l’entreprise, une série de jurisprudences récentes vient de bouleverser un équilibre fragile souvent trouvé par défaut. Pourtant quelques précautions suffiraient aux acteurs pour éviter ce nouvel écueil.

Détourage d’une reprise d’actifs : précautions…

Droit / M&A

« détourage », « Carve out », « apport partiel d’actif », « achat d’actifs », « transfert de business as a going concern », etc : l’utilisation de diverses expressions montre que derrière un concept assez simple, une multitude de questions se pose. Si les praticiens du M&A qui voient ces opérations à travers le prisme de leur propre expertise et expérience sont à l’aise avec ces opérations, de nombreux chefs d’entreprise s’y perdent. Il est de la responsabilité de ces mêmes praticiens d’être l’interface au service de l’entreprise afin de faire de ces opérations des succès.